Réponses à sept questions

Depuis la diète jusqu’à la maladie, plusieurs facteurs peuvent avoir un effet sur vos excréments. Si vous croyez que vos selles pourraient être anormales, consultez votre médecin.

1. De quoi sont formées les selles?

Lors d’une défécation typique, environ 75 % du volume des selles est composé d’eau. L’autre 25 % consiste en un mélange de différentes substances, notamment de bactéries mortes et vivantes, de débris d’aliments, de particules d’aliments non digérées provenant habituellement d’aliments fibreux comme les graines, les noix, le maïs, les fèves, aussi bien que de substances contribuées par les intestins et le foie comme le mucus et la bile (un fluide vert foncé à brun jaunâtre). Plusieurs facteurs peuvent influencer le contenu des selles y compris la diète, les médicaments, les suppléments et la présence d’une maladie, d’une infection ou d’un trouble gastro-intestinal.

 

2. En quoi consistent des selles saines?

Les selles idéales, d’un brun moyen, sont longues, lisses et molles et sont éliminées du corps avec peu ou pas d’effort. En général, les personnes en santé passent des selles aussi fréquemment que trois fois par jour et aussi rarement que trois fois par semaine. Déféquer plus de trois fois par jour est souvent associé à une diarrhée tandis que des selles se produisant moins de trois fois par semaine suggèrent normalement une constipation; d’autres symptômes doivent cependant être présents avant que l’on puisse strictement conclure qu’il s’agit de diarrhée ou de constipation. Les selles idéales sont éliminées plutôt aisément sans exercer d’effort.

 

3. Que signifie la couleur de mes selles?

Brunes : Des selles saines sont habituellement brunes à cause de la présence de bile et de bilirubine, produit résultant de la décomposition de cellules rouges mortes dans les intestins.

Noires : Si vos selles sont noires, il est important de consulter votre médecin puisqu’il peut s’agir d’un signe de saignement interne provenant d’une partie supérieure du tube digestif, surtout si les selles ont une odeur nauséabonde et qu’elles ont l’aspect du goudron. Il y a cependant plusieurs causes bénignes de selles noires, entre autres l’ingestion de subsalicylate de bismuth se trouvant par exemple dans le Pepto-Bismol® (ce qui peut aussi rendre votre langue noire), des suppléments de fer, de la réglisse noire, des bleuets ou d’autres aliments foncés.

Rouges ou rouges bordeaux : Un saignement dans la partie inférieure du tube digestif peut être la cause de selles rouge vif. Un saignement peut résulter d’une maladie inflammatoire de l’intestin, de la diverticulite, d’hémorroïdes, de fissures, de polypes ou de cancer colorectal. Des selles rouges peuvent toutefois n’avoir aucun rapport avec le saignement puisque la consommation d’importantes quantités d’aliments contenant du colorant rouge tels que les gâteaux ou les céréales pour déjeuner emballées, les sauces et les soupes à base de tomates et les betteraves peuvent aussi rendre vos selles rouges.

Orange : Si vous consommez un excès de bêta-carotène provenant de suppléments ou de légumes comme les carottes, les patates douces, les courges, certains légumes verts feuillus et certaines herbes, vos selles peuvent paraître orange.

Jaunes/Brunes pâles/Grises : Une diarrhée jaune vive peut signaler la présence d’une affection connue sous le nom de giardiase (voir l’encadré). Des selles jaunes ou pâles peuvent résulter de la diminution de la production de sels biliaires puisque les selles brunes normales prennent leur couleur en décomposant la bile. Des selles pâles (jaunes ou grises) peuvent signaler un problème au niveau du foie ou de la vésicule biliaire et il faut donc consulter votre médecin si elles sont chose courante.

Vertes : Les selles vertes résultent habituellement de la consommation de grandes quantités d’aliments verts tels que des légumes verts feuillus ou des aliments contenant du colorant vert. Les suppléments de fer peuvent aussi donner une couleur verte aux selles. Cependant, des selles vertes peuvent aussi vouloir dire que le transit colique est trop rapide. La bile devient habituellement plus foncée en se déplaçant à travers le côlon mais elle reste verte si elle se déplace trop rapidement.

Bleues : Consommer une grande quantité d’aliments bleus (p. ex., bleuets) ou des boissons contenant du colorant bleu (p. ex. boisson gazeuse aux raisins) peut donner cette couleur à vos selles.

 

La giardiase est une infection causée par le parasite intestinal le plus communément déclaré (chez 5 à 10  % des Canadiens et des animaux de compagnie) en Amérique du Nord et au monde, Giardia lamblia. Les gens le contractent le plus souvent par la consommation d’eau contaminée ou suivant l’exposition à une personne infectée. Ses symptômes comprennent la douleur abdominale, la diarrhée, les nausées ou les vomissements, la perte d’appétit, l’enflure de l’abdomen, les gaz, les maux de tête et la fièvre. Si vous connaissez certains de ces symptômes, consultez votre médecin puisqu’un traitement efficace est facilement disponible.

 

4. La texture de mes selles est-elle normale?

L’échelle de Bristol (vous pouvez la trouver sur Internet) est l’outil le plus utile qui soit pour évaluer la texture et la forme de vos selles. Les selles sont évaluées sur une échelle de 1 à 7 pour déterminer à quel point elles sont solides ou liquides. Par exemple, de petites crottes dures et difficiles à évacuer correspondraient à 1 et des selles entièrement liquides seraient cotées 7. Sur cette échelle, 1 et 2 pourraient être indicatifs de la constipation, 3 à 5 représente des selles saines et 6 et 7 sont signe de diarrhée.

 

5. Pourquoi certaines selles flottent-elles tandis que d’autres coulent?

La plupart des selles coulent puisque leur contenu est habituellement plus dense que l’eau. Toutefois, certaines selles flottent tout simplement, et en général, cela n’a rien d’inquiétant puisque cela est souvent le résultat de la présence de gaz dans les matières fécales ou d’un apport élevé en fibres. Un excès de graisse dans les selles (stéatorrhée) peut aussi faire flotter les selles. Cela est surtout commun chez les personnes atteintes d’une maladie GI modifiant l’absorption, telle que la maladie cœliaque ou la maladie de Crohn, mais la stéatorrhée peut aussi se produire chez les personnes en santé qui consomment des quantités abondantes de gras, et si tel est le cas, les selles seront aussi huileuses avec une odeur nauséabonde.

 

6. Pourquoi y a-t-il de la douleur au passage des selles?

Les raisons pour lesquelles une défécation peut occasionner de la douleur sont nombreuses. Les causes sont diverses, allant de ce que vous avez consommé jusqu’à une hémorroïde irritée, se traduisant par différents types de douleur et d’intensité. Dans de rares cas, une tumeur dans les intestins peut occasionner de la douleur au passage des selles. Si vous avez des inquiétudes par rapport à une douleur persistante, consultez votre médecin. Voici des causes courantes :

  • La constipation est la cause la plus courante de douleur; si vos selles sont dures et difficiles à passer, vous avez sans doute trouvé le coupable
  • La diarrhée peut aussi entraîner des crampes précédant l’élimination
  • Si vous mangez trop d’aliments épicés, les huiles peuvent rester dans vos selles et occasionner des brûlements à la défécation tout comme ils peuvent faire brûler votre bouche lorsque vous les consommez
  • Les hémorroïdes, les fissures anales (déchirures de l’anus) et les abcès peuvent être source de douleur et de saignements
  • Les affections gastro-intestinales telles que le syndrome de l’intestin irritable, la maladie cœliaque, la maladie inflammatoire de l’intestin (maladie de Crohn et colite ulcéreuse) et le cancer colorectal peuvent aussi provoquer de la douleur
  • Une douleur aigüe au passage des selles peut signaler la présence d’une tumeur qui obstrue le rectum ou l’anus

 

7. Pourquoi mes selles sentent-elles tellement mauvais?

La première chose qu’il faut garder en tête est que ce qui rentre doit sortir; si vous avez mangé un mets épicé, les chances sont bonnes que vous le sentirez vraiment à sa sortie. La viande produit plus d’odeur que les légumes et les bactéries intestinales produisent plusieurs substances contenant du soufre qui sont principalement responsables de l’odeur. Sont également coupables les acides gras et le scatole, produit résultant du processus naturel de dégradation d’acides aminés dans les intestins. Puisque le nez humain peut déceler des concentrations de sulfure d’hydrogène aussi basses qu’une demie partie par milliard, nous pouvons facilement sentir les selles! La malabsorption, surtout des gras (voir question 5) peut occasionner une odeur plus intense, donc si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

 

Animaux et excréments

  • La partie blanche des selles des oiseaux s’agit en fait de la version de l’urine chez les oiseaux. Les oiseaux ont un seul orifice pour la défécation et « la miction ». La partie blanche est composée d’acide urique qui n’est pas tellement soluble dans l’eau contrairement à l’urée que les mammifères excrètent, ce qui explique la couleur.
  • L’éléphant d’Afrique mange entre 200 et 250 kg de nourriture par jour et défèque une quantité d’environ 50 kg par jour. En Thaïlande, des personnes ingénieuses fabriquent du papier à partir d’excréments d’éléphants – une quantité époustouflante de 115 pages par jour à partir des matières fécales d’un seul éléphant – qui sont composés principalement de fibres. Ils affirment que le papier ne comporte pas d’odeur et qu’il ne contient pas de bactéries.
  • Le manchot Adélie et le papillon Hespérie à taches argentées (au stage chenille), ont des selles projectiles; la chenille peut éjecter ses selles aussi loin que 1,4 mètre!
  • Il y a deux types de sous-produits résultant de la digestion chez le lapin, ce qui porte certaines personnes à croire que celui-ci mange ses selles. En réalité, ses boulettes fécales sont brunes, dures et sphériques, et n’ont presque pas d’odeur puisqu’elles sont principalement composées de fibres non digérées (les lapins ne les mangent habituellement pas). Cependant, les lapins passent aussi des cécotropes contenant des nutriments résultant de la digestion; le lapin doit manger une deuxième fois pour extraire la nutrition dont il a besoin. Ces crottes sont formées de petites sphères molles et brillantes revêtues d’une couche de mucus caoutchouteux qui sortent du corps en une seule masse allongée. Puisqu’elles contiennent une grande quantité de bactéries cæcales bénéfiques, leur odeur est forte, ce qui semble convenir au lapin. La couche muqueuse protège les bactéries lorsqu’elles entrent dans l’estomac en cours d’acheminement vers les intestins.

Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 182 – 2012