Le traitement de la constipation à l’aide de laxatifs

Le traitement de la constipation à l’aide de laxatifs2017-12-19T11:12:59+00:00

Avant de vous diriger à la section des laxatifs de votre pharmacie locale pour traiter votre constipation vous-même, il est important d’être bien informé. Étant donné la grande variété de thérapies et de laxatifs offerts, choisir la meilleure sorte pour vos besoins tout en évitant ceux qui sont trop agressifs demande des connaissances et une bonne compréhension du sujet. De plus, comme avec tous les traitements, il importe aussi d’en faire un usage approprié afin d’aider à éviter des effets secondaires indésirables.

Suivre un régime alimentaire à haute teneur en fibres insolubles, boire au moins six à huit tasses (250 ml ou 8 oz) de liquides par jour et faire de l’exercice tous les jours est habituellement suffisant pour maintenir un appareil digestif sain et libre de constipation. Bien sûr, bon nombre d’entre nous dévient parfois de ces habitudes et constatent que la constipation est un problème. Certaines personnes atteintes de maladies telles que le diabète et la maladie de Parkinson sont plus susceptibles de souffrir de constipation. De plus, certaines substances causent la constipation, comme par exemple, la codéine contenue dans la plupart des médicaments antidouleur de type combiné (p. ex., Tylenol® #1, 2, ou 3).

Toutefois, lorsque la constipation chronique (voir l’article à la page 8) survient, il est possible que la diète et le style de vie ne suffisent pas à empêcher l’apparition de symptômes sans l’aide de laxatifs en vente libre ou d’ordonnance.

Il existe différents types de laxatifs et de traitements (voir ci-dessous), que ce soit pour une solution à court terme pour traiter la constipation chez une personne ayant un tube digestif autrement normal, ou que ce soit pour un soulagement régulier tel qu’il l’a été recommandé par un professionnel de la santé pour une situation particulière. Il serait idéal que vous preniez votre décision à l’aide de conseils provenant de votre fournisseur de soins de santé afin que vous fassiez un choix qui est informé et qui vous convient.

 

Agents de masse

Votre corps ne digère pas les laxatifs de masse; plutôt, les fibres qu’ils contiennent absorbent et retiennent une grande quantité de liquide, formant ainsi des selles molles et volumineuses (selles formées). Le caractère volumineux des selles stimule les muscles intestinaux à se contracter naturellement (péristaltisme), entraînant le contenu digestif à se déplacer et facilitant le passage des selles. Il peut prendre entre douze heures et trois jours avant que les laxatifs de masse ne donnent des résultats, selon la durée de transit de l’appareil digestif individuel; ce type de laxatif ne produit donc pas un soulagement immédiat contre la constipation. Il est préférable de les utiliser pour obtenir une régularité digestive continue et ils sont utiles pour des affections telles que la diverticulose colique, le syndrome de l’intestin irritable et les hémorroïdes. Quoique les laxatifs de masse soient sans danger pour un usage à long terme et soient habituellement bien tolérés, ils peuvent parfois occasionner des ballonnements, des gaz intestinaux, des crampes ou une constipation accrue, surtout si vous ne buvez pas assez d’eau. Afin d’aider à prévenir des effets secondaires, commencez par consommer ces produits lentement en augmentant graduellement chaque dose tout en vous assurant de boire davantage d’eau. Les produits suivants sont des exemples de laxatifs de masse : le psyllium (Metamucil®), l’inuline (Metamucil® Simply Clear), la dextrine de blé (Benefibre®), la méthylcellulose (Citrucel®), et le polycarbophile (FiberCon®, Prodiem®).

 

Émollients

Les laxatifs émollients agissent en facilitant la rétention de l’eau dans les selles pour les garder molles afin qu’elles passent plus facilement. En rendant les selles plus molles, les efforts sont réduits ou éliminés; les laxatifs émollients peuvent donc être recommandés à la suite d’un accouchement ou d’une chirurgie, ou lors d’un accès d’hémorroïdes. Certaines personnes peuvent développer une tolérance aux émollients et peuvent nécessiter des doses plus élevées avec le temps. Les laxatifs émollients n’agissent pas directement sur les muscles du tube digestif et sont donc sans danger pour les femmes enceintes et les personnes âgées. Certains experts ne classifient pas les émollients comme des laxatifs. Le docusate sodique (Colace®) est un exemple d’un laxatif émollient. L’utilisation à long terme est acceptable si les passages des selles demeurent confortables.

 

Lubrifiants

Les laxatifs lubrifiants recouvrent le côlon et les selles d’une couche imperméable permettant aux selles de rester molles et de glisser plus facilement dans l’intestin tout en retenant leur humidité, agissant normalement en 6 à 8 heures. Il ne faut pas utiliser ces produits pour plus d’une semaine puisqu’il a été démontré que certains entraînent des carences vitaminiques et de plus, ils peuvent interagir avec certains médicaments en modifiant la façon dont le corps les absorbe. Les femmes enceintes et les personnes ayant de la difficulté à avaler devraient éviter les laxatifs lubrifiants. L’huile minérale en est un exemple.

 

Stimulants

Les laxatifs stimulants augmentent les contractions musculaires de l’appareil digestif (péristaltisme) pour déplacer le contenu plus rapidement, facilitant un temps de transit colique plus court. Bien que les gens utilisent souvent ce type de laxatifs pour se traiter eux-mêmes, ils devraient seulement être utilisés dans des cas extrêmes et seulement sur l’avis ou sous la supervision d’un pharmacien ou d’un médecin. Les stimulants peuvent avoir comme effet secondaire dangereux d’empêcher le côlon de fonctionner correctement (côlon cathartique). Cela se produit souvent lorsqu’il y a utilisation quotidienne, après quoi le corps devient dépendant des laxatifs stimulants pour une activité péristaltique normale. Il faut souvent entre 6 à 10 heures pour que les stimulants pris par voie orale prennent effet. Chez les patients souffrant de constipation chronique causée par le syndrome de l’intestin irritable, les stimulants peuvent être la seule solution, mais ils doivent quand même être pris seulement à court terme. Ce genre de laxatif est contre-indiqué chez les femmes enceintes. Le bicasodyl (Ex-lax®, Dulcolax®), l’huile de ricin et le séné (Senokot®) sont des exemples de stimulants.

 

Hyperosmotiques

Les laxatifs osmotiques améliorent le passage des selles en obtenant de l’eau des tissus environnants (lumière intestinale) et en le dirigeant dans l’intestin, ramollissant ainsi les selles. Certains de ces laxatifs peuvent entraîner un déséquilibre des électrolytes puisqu’ils retirent des nutriments et d’autres substances avec l’eau, ce qui augmente la soif et la déshydratation. Il existe quatre types principaux de laxatifs hyperosmotiques : salins, au lactulose, de polymère et la glycérine.

Les laxatifs salins se composent de sels dissous dans un liquide; ils éliminent rapidement tout le contenu des intestins et sont contre-indiqués pour l’utilisation à long terme et chez les femmes enceintes. Ils fonctionnent habituellement entre 30 minutes à 3 heures. Les sels d’acide citrique (Royvac®, les préparations d’hydroxyde de magnésium (Phillips’® lait de magnésie), les sels de sulfate et le phosphate de sodium sont des exemples de laxatifs salins.

Les laxatifs au lactulose sont des agents ressemblant au sucre qui fonctionnent de façon semblable aux laxatifs salins, mais beaucoup plus lentement et sont parfois utilisés pour traiter la constipation chronique. Ils peuvent souvent faire effet en dedans de 6 heures, mais peuvent prendre jusqu’à 2 jours pour agir. Plusieurs fabricants offrent le lactulose, disponible sous forme liquide et à prise orale.

Les laxatifs de polymère consistent de grandes molécules qui aident les selles à retenir l’eau. Leur texture n’est habituellement pas grumeleuse, ils n’ont aucun goût et sont bien tolérés pour la constipation occasionnelle. Des résultats peuvent être observés dans un délai de 6 heures ou plus d’après la dose. Le polyéthylène glycol (Lax-A-Day®, PegaLAX®, RestoraLax®) est un exemple d’un laxatif de polymère.

La glycérine est offerte sous forme de suppositoire et a principalement un effet hyperosmotique, mais peut également avoir un effet stimulant à cause du stéarate de sodium utilisé dans la préparation. La glycérine est offerte par plusieurs fabricants.

 

Lavements

Un lavement peut parfois être le traitement de choix pour soulager une constipation grave ou pour vider les intestins avant une chirurgie. Cette méthode consiste en l’introduction d’un liquide — normalement de l’eau ou une solution saline hyperosmolaire (décrite ci-dessus) agissant comme stimulant mécanique et laxatif osmotique — dans le rectum par l’anus. Vous pouvez acheter des lavements déjà préparés, une poire à lavement ou un sac à lavement de votre pharmacie locale, à utiliser pour le traitement. Normalement, après avoir retenu le liquide en place pour quelques minutes, il survient une sensation intense de passer des selles. Le lavement peut occasionner un ballonnement et des crampes gênantes; il apporte cependant une sensation urgente d’éliminer le contenu du rectum et du côlon, se débarrassant effectivement de la constipation.

 

Irrigation colonique

Il est important de noter que malgré les nombreuses campagnes publicitaires holistiques qui recommandent l’irrigation colonique pour « reprogrammer la motilité des intestins et aider à réduire la constipation », il n’existe aucune preuve médicale que l’irrigation colonique ou un nettoyage du côlon soit efficace de cette façon comme le prétendent ces affirmations. Il va de même pour tous les autres produits miracles apparaissant aux émissions télévisées en fin de soirée. Les médecins et les autres fournisseurs de soins de santé affiliés à la Société GI ne recommandent pas l’utilisation de l’irrigation colonique. En effet, ces procédures pourraient avoir un effet négatif sur l’équilibre naturel du pH du côlon, provoquer un déséquilibre électrolytique, bouleverser le milieu naturel des bactéries et des levures nécessaires à une bonne digestion et pourraient même entraîner des dommages physiques permanents des intestins. Cette procédure pourrait manifestement empirer les affections digestives existantes.

 

Grossesse et accouchement

La constipation est une complication courante de la grossesse. Si des changements appropriés apportés à la diète et au style de vie n’arrivent pas à soulager la constipation chez les femmes enceintes ou qui allaitent, le médecin de famille pourrait à ce moment recommander soit un laxatif émollient, soit un laxatif de masse, selon la fréquence et la durée de la constipation. Il est très important pour la future mère ou la mère qui allaite de boire suffisamment d’eau avec les laxatifs, car certains sont à haute teneur en sel et pourraient entrainer une déshydratation. D’autres encore nécessitent un apport suffisant de liquide afin de bien fonctionner, comme il est le cas avec les laxatifs de masse. Consultez toujours un pharmacien ou un médecin avant de prendre des médicaments si vous êtes enceintes ou si vous allaitez, puisque certains laxatifs disponibles en vente libre ou sur ordonnance peuvent avoir des effets néfastes sur l’enfant. En aidant à éviter des efforts lors des selles, les fibres alimentaires et les laxatifs de masse peuvent aussi aider à prévenir les hémorroïdes, affection commune pendant la grossesse.

 

Utilisation appropriée des laxatifs

Il est important de bien suivre les instructions données par un fournisseur de soins de santé et celles fournies par le fabricant des produits lorsque vous prenez un laxatif en vente libre. Sauf indication contraire d’un professionnel de la santé, souvenez-vous que les laxatifs en vente libre et sur ordonnance sont pour une utilisation à court terme et que vous ne devez pas excéder la dose indiquée sur l’étiquette.

Il est important de boire au moins six à huit tasses (250 ml ou 8 oz) de liquides (de l’eau de préférence) chaque jour en plus d’un autre verre avec chaque dose de laxatif, à moins d’avis contraire de votre fournisseur de soins de santé. Comme mentionné ci-dessus, les laxatifs attirent l’eau dans l’appareil digestif afin de ramollir les selles ou pour la passer avec les selles. Assurez-vous de prendre suffisamment de liquides afin de prévenir la déshydratation.

L’abus des laxatifs peut entraîner un grave dysfonctionnement de la motilité intestinale tel que la paralysie intestinale, un côlon cathartique, des intestins paresseux ou habitués aux laxatifs, le syndrome de l’intestin irritable, la pancréatite ou autres problèmes encore. L’utilisation régulière de laxatifs, autres que les agents de masses et les émollients, peut entraîner ces problèmes. Il est donc important d’utiliser les laxatifs avec modération et sous la supervision d’un médecin ou d’un autre fournisseur de soins de santé réglementé. Si vous souffrez de constipation chronique, c’est-à-dire que la constipation devient un problème quotidien ou elle se produit plus d’une fois par semaine, consultez un professionnel de la santé avant de vous soigner vous-même avec des laxatifs disponibles en vente libre.


Alan Low, BSc. (Pharm.), Pharm. D., RPh, ACPR, FCSHP, CCD
Pharmacien et professeur agrégé de clinique,
Faculté des sciences pharmaceutiques, UBC
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 174 – 2010